Skip to main content

La liaison ferroviaire Paris - Barcelona à l'horizon 2025

Date
Place
Siège UIC : Rue Jean Rey, 16 - Paris

FERRMED et Energie TGV demandent à France et l'Espagne de terminer les travaux en suspens et d'exhorter l'Union Européenne à agir pour améliorer la ligne la plus saturée d'Europe

La liaison ferroviaire Paris - Barcelona, à l'horizon 2025", conférence organisée par FERRMED et ENERGIE TGV dans le siège de l’UIC, à Paris.

Le Président de FERRMED, Mr. Joan Amorós avec le Président d’Energie TGV, Mr. Claude Auger et Mr. Jean-Luc Gibelin, Vice-président de la Région Occitanie; Mr. José Javier Izquierdo, Secrétaire Général d’Infraestructures et Transport du Ministère du Développement de l’Espagne; Mr. André Vercin, Conseiller régional de transports innovants de la Région Auvergne-Rhône-Alpes; Mr. Isidre Gavin, Secrétaire Général d’Infrastructures et Mobilité de la Generalitat de la Catalogne; Mr. Vicent Vu, Directeur de Relations Institutionnelles de l’UIC (Union Internationale des Chemins de Fer; Mme. Claire Hamoniau, Responsable Corridors-Direction Europe, SNCF Réseau; Mr. Jordi Fuster, Directeur d‘Infrastructures et Mobilité de Barcelona Regional, Mairie de Barcelone, ont participé ce matin à l'ouverture institutionnelle de la Conférence «La liaison ferroviaire Paris – Barcelone à l’horizon 2025» organisé par FERRMED avec même ENERGIE TGV au siège de l'UIC, à Paris.

Mr. Joan Amorós a souligné l’énorme trafic potentiel entre ces deux villes aussi que pour voyageurs que pour marchandises. Ça fait indispensable le contournement Est de Lyon et la nouvelle line Montpellier-Perpignan. Du point du vue fret, le problème est centré sur les difficultés que, rencontrent les trains de marchandises pour traverser les grandes agglomérations urbaines, le manque de connexions adéquates entre les terminaux, les ports et les aéroports et les goulets d'étranglement actuels et potentiels». «La longueur des trains (difficultés pour accepter trains de 750m et plus), le gabarit de charge capable pour transporter des camions et/or des remorques dans les trains et la capacité des terminaux multimodaux» sont d’autres points de résoudre.

La résolution de ces problèmes et l’application des Standards FERRMED aurait un impact socio-économique majeur. D'ici 2025, une réduction des coûts de transport de « plus de 25 % » et une «économie de 2 millions de tonnes» d'émissions de gaz à effet de serre pourraient être réalisées, a sécurisé le Président de FERRMED.

D'autre part, le Président d’Energie TGV, Mr. Claude Auger, a évalué que actuellement ouvrir la brèche de Perpignan de manière à faire circuler les «trains du quotidien AVE et TER» et de fret avec « 40 wagons » jusqu’au faisceau de réception.

Les deux associations ont signé la "Déclaration de Paris", qui exhorte les Gouvernements Français et Espagnols à prendre « immédiatement des mesures » à court et à moyen terme pour atteindre les objectifs environnementaux du « Livre blanc» de la CE et pour éviter de graves problèmes de Saturation du transport terrestre, aussi bien par la route que par le rail. Selon la déclaration, une série de changements et de travaux dans le trafic ferroviaire permettrait que "30% des passagers qui choisissent l'avion pour se déplacer entre les deux villes, a optez pour le train à grande vitesse".

De même, le Secrétaire général des infrastructures et des transports du ministère du Développement, Mr. José Javier Izquierdo, a déclaré: "l'engagement du gouvernement espagnol » en faveur du réseau ferroviaire transeuropéen et la nécessité et l'importance de la collaboration entre les secteurs public et privé pour créer « l'espace ferroviaire européen".

Pour sa part, Mr. Isidre Gavin, Secrétaire Général des Infrastructures et de la Mobilité de la Generalitat de la Catalogne, réfléchit «nous avons besoin d'un corridor de grande capacité, efficace, multimodal, et digital», puisque nous avons des corridors avec des capacités très limitées. À cet égard, je voudrais demander aux gouvernements espagnol et français de résoudre ces questions en vue d'un «corridor européen». En ce sens, et conformément à Mr. Amorós, Mr. Gavin demande aux «deux gouvernements d’achever le travail».

Le Secrétaire Général veut donner un ton de l'espoir: "Il y a beaucoup d'opportunités parce que l'Europe se construit grâce à la relation des citoyens. «Un corridor méditerranéen efficace doit être une priorité en Europe. Nous devons être revendicatives, mais aussi, avoir pleins d'espoir».

Jean-Luc Gibelin, Vice-président de la Région Occitanie, dans son intervention a défendu «les intérêts de la Région Occitanie, notamment  l’LGV Montpellier – Perpignan».

Dans son discours Mr. André Vercin, Conseiller régional chargé des Transports Innovants de la Région Auvergne-Rhône – Alpes,  a défendu des intérêts de la Région Auvergne – Rhône – Alpes, notamment mettre en évidence «la condition de carrefour ferroviaire  de l’agglomération de Lyon et la besoin d’avoir un contournement efficace».

Mme. Claire Hamoniau, Responsable Corridors-Direction Europe, SNCF Réseau, a souligne «l’implication réelle de SNCF Réseau dans l’amélioration du réseau ferroviaire du sud de la France était particulièrement importante, notamment l’LGV Nîmes – Montpellier aujourd’hui et   Montpellier – Perpignan à l’avenir».

Dans sa présentation, Mr. Vicent Vu, le directeur des relations institutionnelles de l'UIC, a évoqué «l'accord de coopération signé par FERRMED et l'UIC et a souligné l'importance de ce partenariat qui contribuera à la création d'un système de transport durable».

Mr. Jordi Fuster, Directeur d‘Infrastructures et Mobilité de Barcelona Regional, Mairie de Barcelone. Il a défendu l'implication des grandes villes dans la «consolidation des grands axes de la structuration territoriale de l'Europe et de leur cohésion sociale».

Le but principal de la Conférence c’est de convaincre à les décideurs impliqués, de «l’énorme trafic potentiel existant entre ces deux grands villes», aussi que pour les voyageurs que pour le fret, et démontrer la nécessité de faire le contournement Est de Lyon et de doubler la ligne entre Montpellier et Perpignan, du côté français, et de faire avancer l’implémentation de l’écartement international des voies au Corridor Méditerranéen dans l’Etat Espagnol, sans oublier les connexions avec les principaux ports et terminaux. De cette façon, nous pourrons constater que les opérations potentielles actuelles sont devenues une «réalité palpable d'ici 2025».

Quatre heures pour le trajet direct du TGV entre Paris et Barcelone

Si nous considérons que d’ici a 2025, toutes les nouvelles infrastructures sont déjà achevées, une durée moyenne de «quatre heures pour le trajet direct du TGV» entre Paris et Barcelone pourrait capter, pour le transport ferroviaire, une part importante des quelque 9 000 passagers quotidiens actuels qui prennent l'avion pour se rendre entre les deux grandes villes, sans compter ceux qui font le trajet sur les autoroutes. «Aucune autre liaison entre Paris et une ville européenne n'est plus fréquentée que la liaison avec Barcelone».

En bref, ces solutions consolideront, d'une part, les liens historiques, culturels et économiques étroits existant entre ces deux villes et, d'autre part, «réduiraient sensiblement les émissions de gaz à effet de serre».

Le renforcement de ces liens, mais aussi ceux entre les villes qui se trouvent sur le Corridor Paris – Barcelone, est vital pour la «consolidation socio-économique de la zone d’influence du grand Axe ferroviaire FERRMED» entre la Scandinavie et le Sud de la Péninsule Ibérique, ainsi que pour rapprocher le Nord et le Sud de l’Union Européenne à travers des zones les plus dynamiques et capables de faciliter le progrès collectif dans tous les domaines. En plus des liaisons partant de Paris et Barcelone, le renforcement des liens est également vital pour les liaisons complémentaires existantes, particulièrement dans les nœuds de Lyon, Avignon/Marseille, Toulouse et Narbonne.

Durant cette Conférence, les orateurs ont montré les grands avantages de la liaison ferroviaire efficace nous avons été des témoignages du potentiel extraordinaire de la liaison ferroviaire Paris – Barcelona et des avantages complémentaires des réductions des coûts de transport, des gains de temps de déplacements et de la consolidation d’une zone de progrès parmi les plus importantes de l’UE.

Développement de la conférence

Au cours de la séance «Les nouvelles gares et les connexions aéroportuaires» sont intervenus Mr. Joan Baltá, Directeur Général du Consortium Barcelona La Sagrera Alta Velocidad; Mr. David Prat, Directeur Général Adjointe d’Infrastructures et Mobilité, Generalitat de la Catalogne et Mr. Jordi Fuster, Directeur d‘Infrastructures et Mobilité de Barcelona Regional.

Également s’est déroulé la table ronde «Les connexions ferroviaires de passagers. Du trafic potentiel au trafic réel Parcours et horaires», modérée par Mr. Salvador Guillermo, Directeur Général d’Economie de Foment del Treball. Sont intervenus Mr. José María Ojea, FERRMED, Coordinateur de la Conférence; Mr. Yann Monod, Directeur Général d’ELIPSOS; Isidre Gavin, Secrétaire Général d’Infrastructures et Mobilité (Generalitat de la Catalogne) et Mr. Yannick Legay, Directeur Technique Commercial d’ALSTOM.

Mr. Yann Monod, Directeur Général d’ELIPSOS, a expliqué en détail des « liaisons entre l'Espagne et la France actuellement desservies par votre société, ainsi que des possibilités qui s'offrent à vous si toute la ligne était construite à grande vitesse».

Mr. Yannik Legay, Directeur Techinco-Commercial  de ALSTOM France, a essayé «de la Courbe de transfert rail / air, donc l’exposition des limitations que la grand vitesse peut affecter le matériel roulant et l’approche par l’énergie et finalement l’amélioration du rendement des trains et le confort».

«Le transport de fret. Du trafic potentiel au trafic réel. Les lignes programmées et les passages transfrontaliers» est le titre de la dernière table ronde animée par Mr. Joan Amorós, Président de FERRMED, avec  Mr. Alberto Grisone, Directeur Développement Réseau de HUPAC; Mr. Simó Batlle, Directeur de Planification et Multimodalité de CIMALSA; Mr. Josep Maria Rovira, Secrétaire Général de FERRMED;  Mme. Mar Rivas, Directrice de Développement de STADLER RAIL; Mr. Valentí Ambròs, Coordinateur Group Travail de FERRMED sur Matériel roulant et Mr. Edouard Parant, Directeur Pôle Design du Réseau, SNCF Réseau.

Mr. Alberto Grisone, Directeur Développement Réseau de HUPAC, a dit que «des trains longs et lourdes, des limitations structurelles jusqu’en 2030, ainsi que l'harmonisation des normes pour l'approbation du matériel roulant».

Mr. Simó Batlle, Directeur de Planification et Multimodale de CIMALSA, a essayé sur les « coûts structurels ainsi que le facteur logistique (KPI) crucial pour l'efficacité d'un terminal de fret». Par FERRMED est très important de maintenir une relation étroite avec CIMALSA de continuer à échanger des informations sur les terminaux multimodaux.

Mme. Mar Rivas, Directrice de Développement de STADLER Rail, a souligné que la «locomotive universelle EURODUAL  avec une puissance jusqu’à 7000 kW capable de démarrer un train de 2050 Tm de poids sur une voie avec 18/000 de pendent et muni d’un système multi-tension d’alimentation de caténaire».

Mr. Edouard Parant, Directeur du Pole Design du Réseau de SNCF Réseau, a illustre les projets de réalisation de la nouvelle ligne Montpellier-Perpignan «avec un cout totale de plus de 5 milliard d’euros et en cours de discussion au sein de l'Assemblée nationale Français» et d’amélioration de la ligne existante sur la même route.

 Présentation de la «Déclaration de Paris» avec Mssrs. Joan Amorós et Claude Auger.

FERRMED est une Association Européenne sans but lucratif basée à Bruxelles depuis l’année 2004. Nous avons de l’ordre de 130 membres en 13 pays différents dans l’UE, la Russie et la Chine. L’objectif principal est l’amélioration du système de transport multimodal en Europe, particulièrement le transport fret ferroviaire.

Un photographie de la cérémonie d'ouverture, de gauche à droite: Vincent Vu, Directeur de Relations Institutionnelles de l’UIC (Union Internationale des Chemins de Fer; Claire Hamoniau, Responsable Corridors-Direction Europe, SNCF Réseau; Jean-Luc Gibelin, Vice-président de la Région Occitanie; José Javier Izquierdo, Secrétaire Général d’Infraestructures et Transport du Ministère du Développement de l’Espagne; Joan Amorós, Président de FERRMED; Isidre Gavín, Secrétaire Général d’Infrastructures et Mobilité de la Generalitat de la Catalogne; Claude Auger, Présidente d’Energie TGV; André Vercin, Conseiller régional de transports innovants de la Région Auvergne-Rhône-Alpes; Jordi Fuster, Directeur d‘Infrastructures et Mobilité de Barcelona Regional, Mairie de Barcelone.